Théâtre des Quartiers d’Ivry

road_vous_etes_ici
Accueil > La saison > Evénements
A- A+

ATELIER GROUPE 43 ÉCOLE DU THÉÂTRE NATIONAL DE STRASBOURG

 

MACHINE EN TRANSE

conception et mise en scène ADEL HAKIM
avec la complicité d’Elisabeth Chailloux et de Pablo Dubott

11 > 12 MAI 2016 19h30 / Studio Casanova

Une expérience de laboratoire est menée avec six jeunes gens. Les points de vue de trois femmes et trois hommes. Les rapports qui vont s’établir entre eux.
D’acteurs, ils deviennent des personnages qui incarnent la complexité du monde. Les riches et les pauvres, les couleurs de peau, les origines et les identités. Les manières de s’imposer, de séduire, de convaincre. Et pour certains de survivre. La recherche du bonheur et du sens de la vie.
La machine imprime sa marque sur les corps et dans l’âme des nouvelles générations. Habités par des idéaux, ils doivent s’adapter à la réalité qui leur est imposée.
Alors la machine s’emballe et l’on peut perdre pied.
Adel Hakim

Avec Camille Dagen, Paul Gaillard, Roberto Jean, Déa Liane, Zacharie Lorent, Hélène Morelli
Régie son Camille Sanchez

Réservation indispensable : cliquez ici

70 ANS DE LA DÉCENTRALISATION DRAMATIQUE


Le théâtre n’a pas de mission, il est !
Nécessaire comme l’arbre,
il jaillit des profondeurs.

Jean Dasté


Qu’est-ce qu’un C.D.N. ?
C’est au lendemain de la seconde guerre mondiale que s’impose l’idée selon laquelle le théâtre est un service public qui doit pouvoir atteindre tous les foyers, “ comme l’eau, le gaz et l’électricité ”. En 1947, avec la fondation des Centres dramatiques nationaux de Colmar et de Saint-Étienne, débute l’aventure de la décentralisation théâtrale, animée par l’idée que les régions peuvent aussi inventer le théâtre, le créer et le faire partager. Le rôle du C.D.N. est de produire des créations originales et de les rendre accessibles à tous les publics sur un territoire. Ainsi, le Centre dramatique incarne ce que l’on nomme “ la décentralisation ”, c’est-à-dire qu’il fait exister la création et la culture en dehors de la capitale. C’est d’ailleurs pour cela que les C.D.N sont dirigés par des artistes, afin qu’une ligne artistique forte et singulière soit donnée au projet du Théâtre. Dans le cadre de ses missions, l’artiste nommé(e) directeur(rice) s’engage d’abord à produire ses spectacles mais aussi à partager l’outil et les moyens de la structure avec d’autres artistes. La directrice ou le directeur est nommé directement par la ou le ministre de la culture en concertation avec les autres collectivités qui financent son fonctionnement.

Aujourd’hui, il existe trente-huit centres dramatiques nationaux et régionaux en France. Ils se réunissent au sein d’une association nommée ACDN qui a été créée pour susciter du dialogue entre les différents artistes-directeurs et pour dynamiser l’action des centres dramatiques.

Pour célébrer les 70 ans de la décentralisation théâtrale,
le Théâtre des Quartiers d’Ivry a choisi de présenter un spectacle emblématique de cette grande aventure :

> le diptyque du Birgit Ensemble
Memories of Sarajevo et Dans les ruines d’Athènes
Parce qu’il s’agit d’un collectif dirigé par deux jeunes artistes, auteures, metteuses en scène et comédiennes, Julie Bertin et Jade Herbulot...
Parce qu’il s’agit de 16 comédiens au plateau pour dire le Monde, l’Europe d’aujourd’hui, en questionnant l’histoire européenne contemporaine, le passage du XXème au XXIème siècle porteur à la foi de crainte et d’espoir.

“ Notre projet : nous voulons ré-assembler et ressaisir ce dont nous sommes les héritiers.”
Julie Bertin - Jade Herbulot - Le Birgit Ensemble