Théâtre des Quartiers d’Ivry

road_vous_etes_ici
Accueil > La saison > Spectacles > NEIGE
A- A+

NEIGE

ORHAN PAMUK | BLANDINE SAVETIER

18 > 28 MAR 2017 / Manufacture des Œillets / La Fabrique

“ Si tu prêtais plus d’attention à la taille des flocons
qui tombent du ciel comme des plumes d’oiseau,
tu pressentirais que ce voyage va bouleverser ta vie...
Tu ferais peut-être demi-tour. ”

Le silence de la Neige
Le poète Ka, revenu de son exil à Francfort, est recruté par un journal stambouliote pour enquêter sur des suicides de jeunes filles voilées à Kars, ville de l’extrême est de la Turquie et suivre les élections municipales qui vont s’y dérouler. Dans cette ville frontière coupée du monde par une tempête de neige et en pleins troubles liés à cette élection à haut risque, il se retrouve pris entre les autorités kémalistes laïques et les islamistes, qui tous veulent instrumentaliser les filles voilées, les suicides et le poète qu’il est. Ka est venu aussi à Kars pour retrouver la belle Ipék, jadis connue à l’université. La neige qui nimbe la ville lui confère une poésie mélancolique, propre aux lieux oubliés du monde, où se répondent avec une intensité fiévreuse le vide existentiel et la recherche du sens.

Neige est un roman ample, le plus foisonnant de l’œuvre d’Orhan Pamuk. L’auteur y plonge dans les grands problèmes politiques qui secouent la Turquie contemporaine : islamisme, laïcité, nationalisme, démocratie, tradition et européanisme, richesse et pauvreté.
S’appuyant sur une trame politique, il déploie une réflexion sur la liberté et le suicide, l’art et l’amour, la foi et le sens de la vie, la solitude et la question de l’appartenance. J’ai souhaité donner à entendre la richesse et l’actualité de cette œuvre, m’emparer de ses thématiques brûlantes, faire vivre avec le langage du théâtre le dialogue entre l’Europe et l’Orient, à un moment où les crispations identitaires et religieuses nous enferment dans des logiques meurtrières, de part et d’autre de la Méditerranée.
Orhan Pamuk a placé son roman sous le signe de la tragédie, sans se priver d’un humour qui peut tourner à l’ironie. Il en a fait un roman politique au sens noble du mot, parce qu’il interroge les pensées profondes, intimes par lesquelles des hommes tentent ainsi de donner un sens à leur vie.
“ L’art du roman, c’est la façon dont on peut changer la représentation qu’on se fait de l’autre, de l’étranger, de l’ennemi ”. Transformer la perception des frontières entre nous et les autres.
Blandine Savetier


ORHAN PAMUK
Né en 1952 à Istanbul. Prix Nobel de littérature en 2006, il est l’écrivain turc le plus lu dans le Monde. Il est notamment l’auteur de Cevdet Bey et ses fils (1982), La Maison du silence (1983), Le Château blanc (1985), Le Livre noir (1990), La Vie nouvelle (1994), Mon nom est rouge (2000), Istambul, souvenir d’une ville (2003), Neige (2004), et Le Musée de l’innocence (2008). Ses romans ont rencontré un énorme succès dans son pays et dans le monde, ils sont traduits en plus de 60 langues et ont été récompensés par de nombreux prix littéraires en Turquie et à l’étranger.

BLANDINE SAVETIER
Elle crée son premier spectacle Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon en 2002 et fonde la compagnie Longtemps je me suis couché de bonne heure. Elle met en scène entre autres : L’ Assassin sans scrupules de Henning Mankell, Le Président de Thomas Bernhard, prix du Syndicat de la critique, Le Marin de Pessoa, La Petite Pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette, Oh les beaux jours de Samuel Beckett, La Vie dans les plis d’Henri Michaux, Love and Money de Dennis Kelly.
Depuis septembre 2014, elle est artiste associée au Théâtre National de Strasbourg.

Production Théâtre National de Strasbourg, Compagnie Longtemps je me suis couché de bonne heure
Coproduction La Filature − Scène nationale de Mulhouse, Théâtre des Quartiers d’Ivry − La Manufacture des OEillets, Le Liberté − Scène nationale de Toulon, La Criée − Théâtre national de Marseille, Maison de la Culture de Bourges, La Comédie de Saint-Étienne − Centre dramatique national
Avec le soutien de La Colline − théâtre national, du TARMAC − La Scène internationale francophone, de la Gaîté Lyrique et des Plateaux Sauvages, de la Friche la Belle de Mai, des Rencontres à l’échelle pour les résidences de création
Avec l’aide de la DGCA, de la DRAC Hauts-de-France et du Conseil départemental du Pas-de-Calais
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Le spectacle fait partie du programme CircleS de l’Institut Français
D’après le livre Neige de Orhan Pamuk − Copyright 2002, Iletism Yayincilik A.S All rights reserved

CRÉATION

Durée
1ère partie > 2h
entracte
2ème partie > 1h25

d’après
Neige d’Orhan Pamuk
traduction
Valérie Gay-Aksoy
Blandine Savetier 
Waddah Saab
mise en scène
Blandine Savetier
adaptation
Waddah Saab
Blandine Savetier

avec l’aide amicale de
Orhan Pamuk
dramaturgie
et collaboration artistique
Waddah Saab
assistant à la mise en scène
Florent Jacob
scénographie
Ludovic Riochet
en collaboration avec
Blandine Savetier
Florent Jacob

accessoires et assistanat à la scénographie
Heidi Folliet
lumières
Daniel Lévy
musique
SAYCET

vidéo
Victor Egéa
costumes
Léa Gadbois-Lamer
dessins et graphisme
Jérémy Piningre

avec
Sharif Andoura
Raoul Fernandez
Cyril Gueï
Mina Kavani
Sava Lolov
Julie Pilod
Philippe Smith
Irina Solano
Souleymane Sylla

NEIGE

ORHAN PAMUK | BLANDINE SAVETIER

18 > 28 MAR 2017 / Manufacture des Œillets / La Fabrique


Un beau spectacle polyphonique

À cour, une palissade est tapissée d’affiches rouges : « L’être humain est un chef-d’œuvre de Dieu, le suicide est une insulte. » Froide, hostile, fermée, la scénographie est à l’image de ce que vivent les personnages : une immense cage hérisse le grand plateau.
Sur des échafaudages, sont projetées des images vidéo de Kars, militaires dans la neige, paysages urbains ou découpes de fenêtres orientales rappelant le double ancrage du pays. Certaines scènes sont jouées à l’intérieur des herses, restituant l’atmosphère étouffante, la peur, la surveillance. (...)
La dramaturgie du spectacle est limpide, précise, respectueuse du rythme et de l’amplitude narrative du roman. Elle suit l’itinéraire mental de Ka (Sharif Andoura, magnifique), personnage trouble, complexe, dont les certitudes s’effritent à mesure qu’il s’enfonce dans les profondeurs d’un pays qu’il ne connaît pas.
À la lumière des événements récents en Turquie, cet ouvrage, Neige, publié en 2002, apparaît comme visionnaire. Tout est là : la violence politique, les tensions entre islam et laïcité, entre la capitale et la province, l’individu et la communauté, l’Europe et l’Orient, les atteintes à la liberté d’expression. On ne saurait pour autant réduire cette grande œuvre de fiction à ses liens avec l’actualité, Blandine Savetier l’a bien compris. Elle signe un beau spectacle polyphonique, qui plonge au cœur des questionnements de l’être humain et de l’artiste. « Je veux un Dieu qui comprenne ma solitude », dit Ka, éternel prisonnier d’une tempête de neige qui ne finit jamais.

Sophie Joubert - L’HUMANITE



Tempête de Neige

Sur le plateau, une construction énigmatique qui semble faite de fer, se remodèle au cours du spectacle et pourrait figurer les représentations mentales des différents personnages qui ici abordent le politique, le religieux, le social, le rapport homme-femme, l’intime et le public, la violence, la passion amoureuse.
Tout cela est plongé dans une lumière douce qui nimbe le réel, le met à une distance contemplative.
Comme autant de flocons dans la tempête de neige, les idées tourbillonnent à la limite de la collision. Sont interrogés l’islamisme politique et sa violence, ses impasses et ses mauvaises solutions, mais aussi le consumérisme occidental et ses limites, le rapport Orient-Occident. Blandine Savetier, comme le roman d’Orhan Pamuk, aborde les questions existentielles, philosophiques, politiques par l’image, l’imaginé, le vécu quotidien, le sentiment, à hauteur d’être humain, avec ses aspirations et ses limites.
Subtil alliage fait de paroles (la force de la parole dans la mise à plat des idées est ici exploitée), d’évocations intimes, mais sans parti pris psychologique. Des images filmées en Turquie accompagnent parfois le propos, ouvrant l’horizon, au sens propre et figuré, vers cet ailleurs.
Neige interroge aussi le théâtre, sa force d’interpellation, sa dimension politique. Et du théâtre dans le théâtre est mis sur scène dans toute la seconde partie, qui reprend une section centrale du roman, avec des acteurs extraordinaires de retenue et de force, qui jouent à être comédiens. Que peut le théâtre ? Que signifie l’engagement ? Le politique peut-il tenter de mettre le théâtre au pas ? Par la violence ?

Christine Zimmer - DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE

NEIGE

ORHAN PAMUK | BLANDINE SAVETIER

18 > 28 MAR 2017 / Manufacture des Œillets / La Fabrique

du 1er au 15 février 2017 > Théâtre National de Strasbourg
14 mars 2017 > Bateau-Feu - Scène Nationale de Dunkerque
du 26 au 28 avril 2017 > Théâtre La Criée - Marseille
du 11 au 12 mai 2017 > Théâtre Liberté - Toulon

NEIGE

ORHAN PAMUK | BLANDINE SAVETIER

18 > 28 MAR 2017 / Manufacture des Œillets / La Fabrique

Dimanche 19 mars - RENCONTRE
avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation de Neige


MASTERCLASS
> Atelier de pratique théâtrale dirigé par Blandine Savetier
Metteuse en scène de Neige - texte Orhan Pamuk
Samedi 11 et dimanche 12 mars

Inscription obligatoire
> En savoir +

VISITE DU THEATRE DES QUARTIERS D’IVRY
En partenariat avec Val-de-Marne Tourisme & Loisirs des visites de la Manufacture des Œillets sont régulièrement organisées.
Elles sont associées à une représentation de la saison du Théâtre des Quartiers d’Ivry.

A l’occasion d’une visite précédant le spectacle, venez découvrir les coulisses du Théâtre des Quartiers d’Ivry, les salles de spectacles, la grande halle et les différents espaces habituellement « cachés » aux yeux du public.
Prochaine visite proposée avant la représentation de Neige, samedi 25 mars à 16h.
Plus d’informations sur la page Val-de-Marne Tourisme et Loisirs



 

DOSSIER DE PRESSE