Théâtre des Quartiers d’Ivry

road_vous_etes_ici
Accueil > Le Théâtre > Histoire
A- A+

JEAN-PIERRE BARO

Depuis janvier 2019

Comédien et metteur en scène formé à l’ERAC, Jean-Pierre Baro crée sa compagnie, Extime Cie, en 2011 et met en scène une dizaine de pièces dont Ivanov [Ce qui reste dans vie…] d’après Anton Tchekhov en 2011, Woyzeck [Je n’arrive pas à pleurer] d’après Georg Büchner en 2013, Gertrud de Hjalmar Söderberg en 2014, Master de David Lescot et Disgrâce d’après J.M. Coetzee en 2016, La ville ouverte de Samuel Gallet, À vif de Kery James et Suzy Storck de Magali Mougel (en anglais avec le Gate Theatre à Londres) en 2017, Kévin, portrait d’un apprenti converti d’Amine Adjina en 2018.

Pour 2019, il prépare la création de Mephisto (Rapsodie) de Samuel Gallet d’après Klaus Mann, et, avec le chef d’orchestre Jérôme Correas, Le Code noir, opéra-comique du 19è siècle écrit par Eugène Scribe et composé par Antoine-Louis Clapisson.

Avec les écoles de théâtre, il a créé La mort de Danton de Georg Büchner en 2016 au Printemps des comédiens avec les élèves de L’ENSAD et, la même année, Suzy Storck de Magali Mougel à La Colline – Théâtre national avec les élèves de l’ERAC.

Il mène régulièrement des stages et ateliers professionnels, au Conservatoire de Tours et d’Orléans, au CNAC, à l’ESAD, à l’ENS, l’ENSATT…

Il participe également régulièrement à des rencontres artistiques internationales. En 2010, Il est invité au Directors Lab, programme d’échanges entre jeunes metteurs en scène venus du monde entier se déroulant au Lincoln Center à New-york, en 2011 aux rencontres internationales des jeunes créateurs du Festival TransAmériques à Montréal et, en 2012, il est invité par le Festival d’Avignon à participer aux rencontres internationales du Réseau Kadmos, se déroulant cette année-là à Istanbul.

Comme comédien il joue sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Gildas Milin, Thomas Ostermeier, Didier Galas, David Lescot, Gilbert Rouvière, Stéphanie Loïk, Lazare, Jacques Allaire...

Il est artiste associé au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN de 2013 à 2018, aux Scènes du Jura - Scène nationale pour la saison 2016-17 et au TNB-CDN de Rennes à partir de septembre 2018.

Depuis janvier 2019, il dirige le Théâtre des Quartiers d’Ivry - Centre Dramatique National du Val-de-Marne.


Crédit photo Fred Iriarte

ELISABETH CHAILLOUX ET ADEL HAKIM

De 1992 à 2018

Tous deux sont comédiens quand ils se rencontrent en 1980 au cours d’un stage donné par Ariane Mnouchkine. Ils poursuivent ensemble leur recherche en suivant les ateliers de John Strasberg pour fonder, en 1984, Le Théâtre de La Balance. Invités par Philippe Adrien, ils vont monter Marivaux (La Surprise de l’Amour) au Studio d’Ivry puis Tennessee Williams (Le Paradis sur terre), Racine (Alexandre le Grand), Eschyle (Prométhée enchaîné), Nathalie Sarraute (Les Fruits d’Or), Botho Strauss (Le Parc) ainsi que le premier texte d’Adel Hakim (Exécuteur 14).

Dès 1987, ils dirigent des ateliers de recherche « Tragédie et Modernité », un laboratoire d’expérimentation théâtrale où sont mis à l’épreuve du plateau des textes anciens et contemporains. Leur travail est basé sur la confrontation entre l’épique et l’intime, le « grand » et le « petit ». Leurs créations perpétuent la mise en miroir du passé et du présent, le dialogue entre les auteurs morts et les auteurs vivants.

En 1992, ils prennent la succession de Catherine Dasté au Théâtre des Quartiers d’Ivry.

CATHERINE DASTÉ

De 1985 à 1992

Fille  de Jean Dasté, pionnier de la décentralisation théâtrale, Catherine Dasté est aussi la petite fille de Jacques Copeau, qui révolutionna le théâtre au début du XXème siècle.

Directrice de la Compagnie  « La Pomme verte », elle crée à Sartrouville le premier CDN pour l’enfance et la jeunesse.

En 1985, elle succède à Philippe Adrien à la direction du Théâtre des Quartiers d’Ivry.

PHILIPPE ADRIEN

De 1981 à 1984

Auteur, scénariste et metteur en scène

Dès 1965, il écrit ses propres pièces :  En passant par la Lorraine, La Baye, Albert 1er,
Les bottes de l’ogre, Le défi de Molière.

En 1981, il prend la succession d’Antoine Vitez au Théâtre des Quartiers d’Ivry, où il alterne les textes classiques (Monsieur de Pourceaugnac de Molière, Homme pour homme de Brecht) et contemporains (La funeste passion du professeur Forestein, dont il est l’auteur, La Mission d’Heiner Müller et Les rêves de Kafka d’ Enzo Cormann.)

ANTOINE VITEZ

De 1972 à 1981

Acteur, traducteur, metteur en scène

En 1971, Antoine Vitez soumet à Jacques Laloé, maire d’Ivry sur Seine et à Fernand Leriche, adjoint aux affaires culturelles, un projet de création théâtrale.
«Je désirais planter un petit arbre de théâtre quelque part. Je proposais seulement une activité de création, sans animation en échange. L’animation de théâtre, c’est le théâtre lui-même.»

En 1972, il fonde le Théâtre des Quartiers d’Ivry
, qui se propose d’investir des lieux non théâtraux dans les quartiers et de faire « théâtre de tout ».