FIGURES COMPOSÉES
13, 14 mars

Bérénice paysages

Frédéric Fisbach & Mathieu Montanier — Frédéric Fisbach

1h
© Matthieu Edet
© Matthieu Edet
© Matthieu Edet
© Matthieu Edet
La Fabrique — Espace 88
  • sam 13 mar 15h30
  • dim 14 mar 15h00

Vingt ans après sa première mise en scène de Bérénice, Frédéric Fisbach revient à cette pièce comme l’on revient à ses premières amours. Car c’est bien d’amour dont il s’agit ici. Celui tragique, chez Racine, d’une reine et d’un empereur qui ne peuvent s’aimer et celui résolu d’un metteur en scène pour une langue.

Dans cette version « de chambre » pour un acteur qui nous amène au plus intime de l’être, nous traversons des fragments du poème comme autant de paysages intérieurs déchirés. Nous sommes après une représentation, et un comédien, seul dans sa loge, se redit des bribes du texte pendant qu’il se démaquille et se change. Il est dans ce temps bien particulier de l’entre deux, pas encore complètement sorti de la fiction, pas encore dans le monde extérieur. Mathieu Montanier, par le corps – androgyne ou angélique – et la voix – susurrée – fait exister tour à tour Bérénice, Titus, Antiochus... Il tombe dans les personnages, il descend à l’intérieur du rapport avec le poème, il incarne jusqu’à se confondre avec les paroles des amants, jusqu’à la sublime scène de la fin qui se développe comme un extraordinaire oratorio sur la séparation.

« Ce spectacle est un hommage à la vie d’acteur. J’ai voulu m’attacher au hors champ de son travail, quand il se retrouve seul dans son « atelier », dans un mélange d’épuisement et d’excitation qui suit la sortie de scène. Le montrer dans sa coexistence avec le texte, quand on joue un texte, il ne nous quitte pas, il surgit dans le quotidien, quand on s’y attend le moins, on est possédé par lui. » Frédéric Fisbach

13 — 21 mars
Figures composées
10 spectacles / 7 artistes / 6 jours

Au mois de mars, le programme Figures composées interrogera la notion de "figure" au théâtre, qu'elle soit fictionnelle (Bérénice) ou réelle (Pessoa, James Baldwin, Richard Avedon, Jean-Claude Van Damme), symbolique (la représentation des femmes dans la société et les arts) ou humaine (l’Autre comme différent), abstraite (le pouvoir, l’économie, le racisme…) ou concrète (le crime, la poésie).

d’après Jean Racine
adaptation Frédéric Fisbach et Mathieu Montanier
mise en scène Frédéric Fisbach
avec Mathieu Montanier
scénographie Charles Chauvet
lumière Léa Maris

production Ensemble Atopique II coproduction Théâtre Ouvert - Centre National des Dramaturgies Contemporaines aide compagnie conventionnée DRAC PACA soutien Théâtre de Gennevilliers et Théâtre de Belleville, MC 93 - maison de la culture de la Seine Saint Denis, association Beaumarchais-SACD, Artcena