THÉÂTRE
20 — 22 + 27 — 29 nov

Projet Newman

Amine Adjina — Amine Adjina, Émilie Prévosteau

1h45
© Baptiste Muzard
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu
Le Lanterneau
  • ven 20 nov 18h15
  • sam 21 nov 18h00
  • dim 22 nov 16h30
  • ven 27 nov 18h15
  • sam 28 nov 18h00
  • dim 29 nov 16h30

Victor Newman est un élégant homme d’affaires à la moustache soignée et jouissant d’une aura exceptionnelle au sein de la ville de Genoa City, États-Unis. Il est (et ce, depuis plus de quarante ans !) le héros de la série Les Feux de l’Amour dont il anime les triangles amoureux avec talent. On ne compte plus le nombre de fans à son actif dans le monde entier. Quoi de plus ordinaire alors que de tomber amoureux·se de ce personnage de télé quotidienne ? C’est ainsi qu’une mère de famille décide de quitter son foyer pour rejoindre ce Don Juan. Ses enfants, aussi désemparés qu’interrogatifs face à ce geste radical, tenteront de le comprendre en partant à la recherche de leur mère et du célèbre acteur.

Avec cette farce, inspirée de l’ouvrage magistral de Günther Anders L’Obsolescence de l’homme, Émilie Prévosteau et Amine Adjina explorent les liens familiaux tout en questionnant nos rapports aux images de fiction et à leur (sur)consommation.


« Avec beaucoup d’humour et d’esprit, Amine Adjina et Émilie Prévosteau interrogent l’incroyable pouvoir d’attraction d’un héros de fiction télévisée dans leur réjouissant Projet Newman. (…) Référencée, la pièce mêle les genres et les registres. Sous les attraits d’un divertissement léger, se développe une certaine profondeur de pensée qui fait voisiner la satire avec l’étude sociologique. » — Sceneweb.fr

« Autour de la table, les personnalités se heurtent, s’affrontent, se dézinguent. Tout cela à cause d’une situation forte : la mère est partie. Le théâtre va la convoquer, les quatre enfants vont prendre sa peau, sa voix, en utilisant le travestissement. » — La Nouvelle République

  • Coproduction - Reprise

texte  Amine Adjina
conception et mise en scène Amine Adjina et Émilie Prévosteau
avec Romain DutheilGuillaume MikaMaxime MikolajczakÉmilie Prévosteau
scénographie Mathieu Lorry-Dupuy
son Fabien Nicol
lumière Bruno Brinas
vidéo Nicolas Comte
régie générale Azéline CornutOlivier Fauvel
régie lumière et vidéo Olivier Modol
costumes Majan Pochard
administration et production Adeline Bourgin

production La Compagnie du Double coproduction Théâtre des Quartiers d’Ivry - CDN Val-de-Marne / Scène nationale de l’Essonne- Agora-Desnos, La Halle aux grains - Scène nationale de Blois, Théâtre de Chartres, La Passerelle - Scène nationale des Alpes du Sud, Le Gallia Théâtre - Scène conventionnée d’intérêt national Art et création de Saintes, Théâtre du fil de l’eau à Pantin aide à la résidence et à la création DRAC Centre Val de Loire, Région Centre-Val de Loire, Conseil Départemental de la Seine Saint-Denis soutien Théâtre du Chevalet - Noyon, les Plateaux Sauvages, Fonds de dotation Porosus, ADAMI résidences Théâtre du Chevalet – Noyon, la Colline – Théâtre national, Le Grand Parquet - Théâtre Paris Villette, La Passerelle - Scène nationale des Alpes du Sud, Théâtre du fil de l’eau – Pantin, Le Rayon vert, scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire - Saint-Valéry-en-Caux, Théâtre des Quartiers d’Ivry - CDN du Val de Marne, Théâtre de Vanves, scène d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines à travers les Arts

La Compagnie du Double fait partie du projet Cap Etoile financé par la Région Ile-de-France et conventionnée avec la Région Centre-Val de Loire.