Les spectacles / Programmation

Une chorégraphie généreuse et intense inspirée par l’aura poétique et musicale des concerts d’Oum Kalthoum et des quatrains d’Omar Khayyam.

Oum Kalthoum, Omar Khayyam, deux voix qui se rejoignent dans ce spectacle inspiré par la passion de la chanteuse pour les vers du poète persan du XIe siècle dont elle appréciait la capacité à éveiller la pensée et le corps pour goûter l’instant présent. Mêlant les styles, du hip-hop aux danses traditionnelles en passant par la danse contemporaine, avec Oüm Fouad Boussouf immerge le spectateur dans l’atmosphère enivrante des concerts de la diva égyptienne célèbre pour ses longues improvisations qui entraînaient le public dans des états de quasi transe. Portés par la musique de la chanteuse et les mots du poète, les danseurs inventent à leur tour une ode intense et chaleureuse à la vie qui passe trop vite et aux plaisirs de l’ivresse et de l’amour.

>
Chorégraphe Fouad Boussouf
 • Assistant chorégraphe Sami Blond
 • Avec Nadim Bahsoun, Sami Blond, Mathieu Bord, Loïc Elice, Filipa Correia Lescuyer, Mwendwa Marchand • Musiciens / composition Mohanad Aljaramani (oud, percussion, chant), Lucien Zerrad (guitare, oud)
 • Arrangements sonores Marion Castor et Lucien Zerrad • Dramaturgie Mona El Yafi
 • Scénographie Raymond Sarti
 • Costumes Anaïs Heureaux
 • Création lumière Fabrice Sarcy
Production Le Phare – CCN du Havre Normandie / direction Fouad Boussouf • Coproduction La Briqueterie, CDCN du Val-de-Marne, Le POC, Alfortville, Institut Français de Meknès, Maroc, CCN de Créteil et du Val-de-Marne, Cie Käfig, Pôle-Sud, CDCN de Strasbourg, Les Hivernales, CDCN d’Avignon, Fontenay-en-Scènes, Fontenay- sous-Bois, Hessisches Staatsballett – Tanzplattform Rhein Main, Allemagne, Théâtre Paul Eluard (TPE) à Bezons • Soutien - Prêt de studios CND, Les Laboratoires d’Aubervilliers, La Briqueterie, CDCN du Val-de-Marne, Le POC, Alfortville, Institut Français de Meknès, CCN de Créteil et du Val-de- Marne, Cie Käfig, Pôle-Sud, CDCN de Strasbourg, Hessisches Staatsballett, Allemagne • Soutien financier ADAMI, La Commanderie-Mission Danse de SQY, Conseil départemental du Val-de-Marne, DRAC, Région Île-de-France, la SPEDIDAM.

Le Phare – CCN du Havre Normandie est subventionné par le Ministère de la Culture / DRAC Normandie, la Région Normandie et la Ville du Havre.
Fouad Boussouf est artiste associé à la Maison de la danse de Lyon, à Équinoxe - Scène nationale de Châteauroux et à la Maison de la musique de Nanterre, scène conventionnée d’intérêt national.
© Elian Bachini

Réservez vos places !

  • lieuLa Fabrique – Salle Adel Hakim
    Durée 1h
    Tarifs de 7 à 24 euros
  • sam.  02.04  18h00
  • dim.  03.04  17h00
  • mar.  05.04  20h30

Danser Canal Historique • Thomas Hahn

Superposition de danses au sol et de tracés verticaux de grande  finesse, chaînes de corps et jeu avec leur poids, explosions de mouvements radicaux et presque violents… C’est à une transe éclairée que danseurs et musiciens nous convient. (...) Porté par la force d’un rite contemporain, Oüm pourrait bel et bien devenir une pièce culte.

Lire l'article

Toute la culture • Amélie Blaustein Niddam

La très belle lumière nous entraîne dans des palais roses, dans un pays lointain comme dirait Lagarce. Car que font ces gens ensemble ? Qu’ont-ils à se dire, tous habillés comme des banquiers en costard, mais en chaussettes ? Boussouf nous amène en ville en réalité, dans la rue où le son des dafs donne le tempo. Et du tempo ces artistes-là en ont à revendre. Oüm est une pièce généreuse, libératrice et sensible.

Lire l'article

I/O gazette • Jean-Christophe Brianchon

Ainsi se dégage, (…) ce qui manque bien souvent à nos scènes et trouve sa raison d’être dans l’état de fait que cela nous permet de ressentir sans avoir à regarder derrière nous une fois de plus : une forme nouvelle de nostalgie contemporaine.

Lire l'article

Dominique Lin

Avec Oüm, on ne peut qu’être hypnotisé par cette proposition artistique dont le seul fond de décor repose sur un rideau de longs fils blancs derrière lequel se balancent de temps en temps une ou plusieurs lampes. Pas d’artifice, pas d’effets spéciaux, juste des corps qui se meuvent, s’assemblent et se complètent, se séparent en duos, en solos, sans coupures ni ruptures. L’espace entier de la scène est occupé, rempli ; elle aurait pu être deux fois plus grande, ces 6 magiciens du corps en auraient autant tiré profit.

Lire l'article