Les spectacles / Programmation

Porté par Stanislas Nordey, ce témoignage puissant contre la torture donne la mesure des dangers qui guettent toute démocratie quand elle s’égare sur les voies de l’autoritarisme.

Écrit dans l’urgence et dans le plus grand secret par Henri Alleg alors enfermé à la prison de Barberousse à Alger, La Question évoque avec une précision implacable les tortures subies trois mois plus tôt par ce militant communiste. Interprété par Stanislas Nordey ce texte glaçant, publié en 1958 et aussitôt interdit par les autorités françaises, emmène le spectateur au point culminant de l’inaudible et de l’intolérable. Pour Laurent Meininger, qui signe cette mise en scène, ce témoignage du courage et de la dignité d’un homme fidèle à ses convictions demeure d’une actualité brûlante dans un monde où, face à la tentation de l’autoritarisme avec les dérives que cela suppose, les valeurs de la démocratie doivent plus que jamais être réaffirmées.

>
D’après l’œuvre de Henri Alleg (publiée aux Éditions de Minuit) • Mise en scène Laurent Meininger • Avec Stanislas Nordey • Assistanat à la mise en scène Jeanne François • Scénographie Nicolas Milhé et Renaud Lagier • Conception décors Ronan Ménard • Création lumière Renaud Lagier • Création sonore Mikael Plunian • Régie générale Bruno Bumbolo
D’après l’œuvre de Henri Alleg (publiée aux Éditions de Minuit) • Production Compagnie Forget me not • Coproduction Théâtre National de Strasbourg - Fonds de Dotation du Quartz, Scène Nationale de Brest – L’Archipel, Scène de territoire pour le théâtre, Fouesnant-les-Glénan - Théâtre du Pays de Morlaix - Le Granit, Scène Nationale de Belfort • Avec le soutien de la DRAC Bretagne, de la Région Bretagne, de Rennes Métropole, de Spectacle Vivant en Bretagne • Et la participation du Théâtre de la Cité, CDN Toulouse-Occitanie et du Théâtre National de Bretagne • © Jean-Louis Fernandez

Réservez vos places !

  • lieuLa Fabrique – Salle Adel Hakim
    Durée 1h20
    Tarifs de 7 à 24 euros
  • mer.  08.12  20h30
  • jeu.  09.12  20h30
  • ven.  10.12  20h30
  • sam.  11.12  18h00
  • dim.  12.12  17h00
  • mar.  14.12  20h30
  • mer.  15.12  20h30
  • jeu.  16.12  20h30
  • ven.  17.12  20h30

Le Monde diplomatique

Nordey avance sur une ligne de crête. Il traverse le texte et la scène comme un funambule. Chaque ligne, chaque phrase, chaque paragraphe est proféré comme dans une mise à nu et en abîme. Dans une recherche de justesse et de retenue. 

Lire l'article

Hotellotheatre

L’acteur égraine la parole d’Henri Alleg dans une distance et un recul bienfaisants, donnant à voir l’impensable et à entendre l’inouï de ce que les hommes sont capables de produire et de se faire. Le geste scénique participe du mouvement de résistance à ces exactions, pour la dignité de soi.

Lire l'article

Le Courrier de l'Ouest

Stanislas Nordey est exactement à la bonne distance entre la souffran­ce subjective à transmettre et la réa­lité objective aussi terrible (...) qu'elle soit à témoigner. Il dit, bouge, pense juste.

Lire l'article